Albi

par le avr.29, 2011, dans Balades

La curiosité dominicale nous a mené à Albi. Il aura donc fallu 4 ans pour aller visiter cette ville à même pas 80km de la maison.
La ville est bien pentue et séparé en 2 par le Tarn (bien trop calme pour moi). Par endroit, les vielles pierres des rues en pente et les nombreux ponts rappellent le centre de Pau. Les bâtiments y sont des plus monumentaux. La rive droite du Tarn permet de voir dépasser les plus grands d’entre eux. Le lycée Lapérouse est une massive bâtisse, mais rien comparé à la cathédrale Saint Cécile.

La cathédrale est une gigantesque masse de briques roses. A côté d’elle, la cathédrale St Sernin de Toulouse parait toute petite. La porte principale de la cathédrale (en bout de transept, ce qui n’est pas commun) est la seule partie extérieure en pierre, très finement travaillée. L’entrée dans la cathédrale a été pour moi une grande déception. Premièrement, c’est blindé de monde ! Même pendant la messe, des flots de touristes entraient et sortaient sans se soucier des croyants. Je ne suis donc entré qu’à mon deuxième passage (après la messe), mais même là, la cathédrale était farcie de touristes. Vu le bazar en hors saison, j’ai du mal à imaginer ce que cela doit être en pleine saison. Ma deuxième déception vient de l’intérieur de la cathédrale en lui-même. Alors que je m’attendais à trouver de la brique et des peintures classiques (un peu comme à Toulouse), l’intégralité de l’intérieur est recouvert de peinturees figuratives modernes. Ces effusions des couleurs et autres formes géométriques m’ont donc vite fait sortir de là, si vite que je n’y pas pris la moindre photo.

Rivière oblige, le centre ville compte 3 pont, dont 1 SNCF. J’ai profité d’une arche du plus récent d’entre eux pour faire une vue d’ensemble de la rive droite.

Conclusion : Albi est une bien belle ville. A visiter hors saison pour profiter du doux calme de ses vielles rue et, pourquoi pas, très tôt le matin pour profiter du soleil levant sur la brique rose.


Les commentaires sont fermes.